Comprendre les coefficients d'une fenêtre

Pour bien choisir sa fenêtre sur mesure, il est est important de pouvoir comparer les différents modèles entre eux, notamment sur la performance thermique. Et les coefficients d'une fenêtre sont un atout précieux pour celui qui veut trouver la menuiserie la plus adaptée à ses besoins.

Uw définit la performance de l’isolation thermique

C'est certainement le coefficient le plus important à regarder car il a un impact direct sur

indique à quel point l'énergie est perdue en traversant certains matériaux.

Uw s'exprime en W/m².K, et plus il est faible et meilleure sera l’isolation. Il faut le considérer comme un coefficient global de performance la fenêtre, car il est déterminé par :

  • Uf qui mesure la performance du châssis (« Frame » en anglais) ;
  • Ug qui mesure celle du vitrage (« Glass ») ;

Le Uw (comme « Window ») est donc spécifique à chaque modèle fenêtre, dimension et vitrage associé. Cela permet donc théoriquement de pouvoir comparer le plus précisément possible les fenêtres entre elles. Dans la pratique c'est plus compliqué car le calcule exact est complexe et surtout il doit être certifié. C'est pour cela que l'on donne plus généralement le coefficient Uw pour une dimension standard et avec le vitrage le plus courant. C'est par exemple le cas de la certification Acotherm, délivrée par le CSTB.

Sw : le facteur solaire

Un bon moyen de réduire sa facture de chauffage est d'utiliser celui que l'on ne paye pas. En l'occurence, profiter de la chaleur naturelle du soleil pour venir réchauffer votre intérieur, de façon complètement gratuite.

Le coefficient Sw indique le pourcentage de chaleur du soleil qui peut être transmise par la fenêtre à l'intérieur du logement. Il s'agit d'un coefficient sans unité compris ente 0 et 1 (même si parfois on peut voir un pourcentage). Plus Sw est élevé, plus vous bénéficiez de cette chaleur solaire.

Il faut toutefois mettre en évidence certains points :

  • Un Sw élevé n'a de sens que pour une fenêtre qui est orientée vers le soleil, iédalement vers le Sud, ou l'Est pour capter les premiers rayons du matin et réchauffer votre intérieur. Pour une ouverture au Nord, cela n'a aucun intérêt ;
  • Si capter la chaleur du soleil est intéressant en hiver, cela devient plus problématique en été, avec un risque de transformer votre maison ou appartement en véritable étuve. La solution est donc d'avoir des protections solaires, ou un avant-toit assez profond. En effet, en été le soleil est beaucoup plus haut qu'en hiver où la lumière est rasante ;
  • Si vous habitez dans le sud de la France ou dans une région très chaude et ensoleillée, il peut être intéressant de choisir une fenêtre avec un coefficient Sw faible pour éviter la surchauffe.

TLw : facteur de transmission lumineuse

Profiter de la lumière naturelle pour éclairer son intérieur est intéressant aussi bien pour réduire sa consommation électrique que pour le confort en lui même. En effet, il a été prouvé que la lumière naturelle a un effet bénéfique sur notre corps et notre moral par rapport à un éclairage artificiel.

Le coefficient TLw définit la capacité d'une fenêtre à transmettre la lumière du soleil à l’intérieur de votre logement. Il est donc assez proche du Sw, sauf que l'on parle de lumière et non de chaleur. Il s'agit également d'un coefficient compris entre 0 et 1, plus le TLw est élevé et plus vous faites entrer la lumière naturelle à l'intérieur, créant ainsi une économie d’éclairage.

Le classement AEV

Il s'agit d'un classement qui certifie le niveau de résistance d’une fenêtre face aux trois éléments que sont l’air, l’eau et le vent, d’où l’acronyme AEV. Ces trois critères sont ainsi essentiels dans la performance énergétique d'une fenêtre.

  • A définit la perméabilité à l’Air, notée de 1 (très faible) à 4 (très bon). ;
  • E détermine l'étanchéité à l’Eau, noté sur une échelle de 9 : de 1 (très faible) à 9 (très bon). Le chiffre est également suivi d'une lettre, A les tests int été effectués avec la fenêtre posée au nu extérieur ; la lettre B indique qu'elle est protégée par un avant toit (on parle également d'exposition totale ou partielle). Si vous habitez dans une région où la pluie et l’humidité sont fréquentes, il faut privilégier un coefficient élevé pour se prémunir de problèmes d'étanchéité ;
  • V détermine la résistance au vent, qui est notée en suivant la résistance à la pression (chiffre de 1, très faible, à 5, très bon), ainsi que par une lettre pour la déformation de la fenêtre (allant de A, faible, à C, très bon).

Il n'y a pas de bon ou mauvais coefficient AEV, il y a surtout celui qui est adapté à votre région. Par exemple dans le sud de la France, où les vents peuvent souffler très fort, il faudra privilégier une bonne résistance au vent, ce qui ne sera pas une obligation dans le nord. Toutes les fenêtres ne nécessitent pas le niveau maximum.

Le DTU 36.5 Partie 3 « Mémento de choix en fonction de l’exposition » précise, pour chaque situation, la performance A*E*V* minimale pour vos fenêtres.

Les performances requises pour les menuiseries changent en fonction de votre région. Mais ce n'est pas tout, car l'environnement de vie joue un rôle important. A quelques dizaines de kilomètres près, les conditions peuvent beaucoup changer.

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez, nous considérons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus Ok